Le gouvernement lance sa stratégie pour lutter contre la pauvreté des enfants

Le Président de la République Emmanuel Macron, a lancé en octobre dernier la concertation sur une nouvelle politique de lutte contre la pauvreté qui ciblera l’enfance et la jeunesse. L’objectif est de permettre une « égalité des chances », quel que soit le milieu social d’origine.

L’Observatoire des Inégalités a publié en novembre une note de synthèse sur la pauvreté dans notre pays. La France compte cinq millions de pauvres si l’on fixe le seuil de pauvreté à 50 % du niveau de vie médian, 1,8 million de personnes pauvres sont des enfants et des adolescents : ils représentent un gros tiers de l’ensemble des cinq millions de personnes pauvres. L’expression « enfants pauvres » cache la pauvreté des parents. Ces enfants sont dans cette situation parce que leurs parents disposent de revenus insuffisants. Face à ces chiffres inquiétants sur la pauvreté des enfants, le gouvernement a décidé d’agir.

Une égalité des chances quelque soit le milieu d’origine

Avec pour objectif « l’égalité des chances » pour les enfants de tous milieux, le chef de l’Etat veut cibler ses efforts de lutte contre la pauvreté spécifiquement sur l’enfance et la jeunesse, en axant son action sur la prévention et l’investissement social, et non sur la seule gestion d’un dispositif d’aide. « Il nous faut investir socialement pour que les enfants qui sont pauvres, parce qu’ils sont dans des familles pauvres, ne soient pas les pauvres de demain, et éviter les facteurs de reproduction sociale », a expliqué l’Elysée, qui veut développer par exemple un enseignement précoce du langage. L’un des objectifs sera de favoriser la réussite scolaire. Le gouvernement s’appuie sur le rapport de l’Inspecteur général de l’Education nationale Jean-Paul Delahaye de mai 2015 sur la grande pauvreté et la réussite scolaire, qui concluait qu’« en favorisant davantage la réussite scolaire des plus pauvres, le système éducatif leur offre le seul moyen à long terme de sortir de la pauvreté ».

Une stratégie définit en mars-avril 2018

Après concertation avec les acteurs de la lutte contre la pauvreté, le gouvernement désire élaborer une stratégie vers mars-avril 2018, dont découlera un plan d’actions. Dans ce sens, en novembre, Olivier Noblecourt, a été nommé Délégué Interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes. « Il sera chargé dans un premier temps de conduire la concertation avec l’ensemble des acteurs concernés au plan national et local », a précisé dans un communiqué le ministère des Solidarités et de la Santé. « A partir du premier trimestre 2018, il veillera à la mise en œuvre des mesures qui découleront de la stratégie, en lien avec l’ensemble des ministères et des acteurs ». Le gouvernement a donc décidé d’agir contre un des fléaux de notre société : la pauvreté des enfants. Rendez-vous en mars-avril prochain pour connaitre les éléments clés de la stratégie qui sera mise en place !

 

 

 

Jean-Luc Gambey

Expert des questions d’assurance et de protection sociale

jl@gambey.me

 

 

« Débattez, proposez et réagissez aux propositions sur notre plateforme de démocratie participative ici »